02 47 97 41 90 contact@loire-photo.com

Infos pratiques sur le droit d’auteur, les termes techniques, la livraison des images, les formats, etc.

Droit auteur – droits gérés

Le droit d’auteur est un régime particulier s’appliquant entre autre aux photographies déjà réalisées ou réalisées sur commande. Concrètement lorsqu’un client désire utiliser une photographie, l’auteur lui cède contre paiement les droits de reproduction de cette image en spécifiant l’utilisation de la photographie (Brochure, Affiche, Site web, etc.) et la durée de la cession ainsi que la zone géographique.

Le photographe reste propriétaire du cliché et si le client désire utiliser de nouveau la photographie pour un support différent, il doit reverser des droits. En pratique, ce régime s’applique surtout aux images exceptionnelles que le photographe serait incapable de réaliser sur commande. C’est de cette façon que sont facturées les images pour la presse et l’édition notamment.

Droits cédés – images libres de droits et cession de droits

Plus  adapté aux entreprises, PME et artisans, la cession de droit permet au client d’être réellement propriétaire des photographies, pour une durée déterminée ou même définitivement et et en faire l’usage qu’il souhaite, mais avec quelques restrictions qui sont précisées en général sur la facture elle-même :

  • le client n’a pas le droit de revendre ou de céder même à titre gracieux l’image à des tiers
  • la réalisation de campagne publicitaires (PLV et affichage grand format est soumise à des frais supplémentaires
  • les images sont vendues sans exclusivité

En pratique, le client passe commande au photographe qui réalise les prises de vue et facture des honoraires. L’image est cédée au client qui en est propriétaire. La mention du nom du photographe reste cependant obligatoire et doit être apposée au plus près des images (c’est le droit moral – article 6 – loi de 1957).

Droit à l’image – droit au respect de la vie privée

Le droit à l’image n’existe pas en droit français, c’est une expression commode pour désigner le droit au respect de la vie privée. En vertu de ce droit, il est interdit de photographier une personne dans sa propriété ou sa voiture par exemple et à plus forte raison de publier une telle image. En pratique, les tribunaux ont souvent donné raison aux plaignants, y compris pour des images réalisées dans un espace public. Un accord verbal ne suffisant pas, il est dès lors indispensable de faire signer une autorisation de publication aux personnes photographiées ou de faire appel à des figurants professionnels. Loire-photo.com vous fournit un modèle d’autorisation d’utilisation d’image élaboré par des juristes que vous pouvez faire signer à votre personnel (celui-ci n’étant pas tenu – sauf mention contraire dans le contrat de travail – d’autoriser l’utilisation de leur image).

En ce qui concerne les images de maisons, châteaux et tous biens mobiliers, la cour de cassation a rendu un arrêt particulièrement clair, en mai 2004, précisant que dès lors que le bien est situé sur ou visible depuis le domaine public (ou ouvert au public), les photographes étaient habilités à faire et commercialiser des images, sans besoin d’autorisation du propriétaire.

Matériel

Infos pratiques

SOREVAL – Rechapage de pneus

Boitiers plein capteur Nikon D800 – optiques Nikkor du 18 au 300 MM et FUJI  en prtit capteur – optiques Fuji du 10 au 750 MM (soit une couverture de 15 à 900 MM Yous boitiers confondus) – Flashs portables – Flashs de studio Multiblitz, Hyundai et Aurora avec parapluies, boîte à lumière, bols, nid d’abeille, girafes, etc – Fond 2.75 mètres et support pour studio portable en extérieur. Tête panoramique Nodal Ninja. Postproduction sous Photoshop ou Lightroom. Panoramiques par assemblage.

Ambiance

On parle de photo d’ambiance lorsqu’il y a création de décor, accessoires et stylisme. La lumière est alors travaillée différemment pour chaque image. La présence d’un responsable et/ou du styliste est indispensable et les images sont réalisées uniquement en studio. Ce genre d’image est pensée en amont avec toute l’équipe concernée et est facturée à la pièce d’après devis. Les prix dépendent notamment des accessoires et décors nécessaires.

Fréquemment, une image d’ambiance ouvre une belle page de rubrique ou de catalogue, suivie de vues pack-shots moins onéreuse. Elle présente ainsi l’esprit de la collection, de la gamme, etc

Formats de fichiers en photo numérique, jpeg, tiff, raw etc.

Il existe de nombreux formats de fichiers photo, avec pour chacun des avantages et des défauts et une spécificité qui les fait correspondre à tel ou tel usage :

  • Le format JPEG

    C’est le format de livraison des photos par défaut. Il s’agit d’un format compressé dont les avantages sont légèreté (au sens du poids du fichier) et standard (la plupart des programmes peuvent l’ouvrir). On utilise ce format pour l’impression, l’envoi par mail, la publication sur le WEB. Les fichiers JPEG ne supportent pas d’être retravaillé et doivent s’utiliser tels quels.

  • Le format TIFF

    C’est le format intégral : la photo n’est pas compressée, aucun perte de pixels mais l’image est lourde et les photos sont alors transmises sur CD ou DVD. C’est le format avec lequel travaillent la plupart des graphistes et des imprimeurs. Le format TIFF se décline en 8 ou 16 bits. Il s’agit d’une quantification des données informatiques. Plus le nombre de bits est élevé, meilleure est la qualité, mais le poids de l’image atteint des sommets – le double ou le triple – et certains programmes de retouches anciens ont du mal à traiter ces fichiers. C’est votre graphiste qui vous dira ce qu’il désire.

  • Le format RAW

    C’est celui du photographe numérique. Le format RAW, est celui avec lequel les photographes prennent leurs images. Il a de nombreux avantages sur les autres formats mais ne peut être lu directement par tous les logiciels de retouche et de mise en page. Les photographes après avoir fait leurs retouches et réglmages transforment donc – sauf demande contraire du graphiste – les fichiers RAW en TIFF ou JPEG.

Pixels et Résolution

En photographie professionnelle, c’est le rapport taille capteur et nombre de pixels qui nous intéressent. Actuellement nous utilisons 1 un capteur de 36 millions de pixels suffisant pour assurer des agrandissement supérieurs à 3 mètres et 1 capteur de 16 millions de pixels

La résolution est un autre facteur important : elle détermine le nombre de pixels par centimètre. Plus il y a de pixels au centimètre carré et plus l’image est riche en détail, mais plus sa taille d’impression (l’agrandissement maximal que l’on pourra tirer) est petite. Ainsi votre écran d’ordinateur utilise une résolution de 72 dpi (72 pixels par pouce – équivalent anglo-saxon de nos 28.346 pixels/centimètres), une image de 3000 pixels x 2000 pixels (soit 6 millions de pixels) mesurera sur votre écran : 3000 / 72 = 105 cm – mais la même image à une résolution de 300 dpi / 118 pix/cm (norme pour l’imprimerie offset) ne pourra être tirée qu’à : 3000 / 118 = 25.4 cm

Sauf indication contraire de votre imprimeur ou graphiste > nous livrons toujours les images haute définition en 300 dpi (118 pixels/cm) et les copies basse définition en 72 dpi (28pixels/cm). Ainsi vous disposez pour chaque image d’une version utilisable en imprimerie ou sur votre ordinateur que vous pouvez envoyer en pièce jointe.

Espace couleur et colorimétrie

C’est l’une des notions les plus complexes en photo numérique et pourtant l’enjeu est d’importance. Pour que  les couleurs des images prises par le photographe s’affichent de manière identique sur son ordinateur et celui de votre graphiste et / ou votre imprimeur, il est nécessaire que la chaîne graphique soit calibrée. Un espace couleur est une sorte d’échelle plus ou moins étendue comprenant toutes les couleurs. Il en existe 2 principalement : le sRGB majoritaire sur le web et par défaut installé sur la plupart des écrans ainsi que sur les MAC et le Adobe RVB 1998 utilisé par les photographes, graphistes et imprimeurs. Une photo peut vous être livrée sous l’un ou l’autre espace, mais il est utile de demander à la personne qui traitera vos images dans quel « espace couleur » il travaille. Par défaut, nous livrons nos images haute définition en Adobe RVB 98 et les images basse définition en sRVB.

Livraison et envoi des images, mail, CD ou DVD

Les images sont livrées en haute définition (Jpeg 100% – plein format – 300 dpi) et basse définition (Jpeg 80% – 1024 pixels pour le bord le plus large sauf mention contraire – 72 dpi)

L’envoi des images peut se faire de plusieurs façons :

  • par courrier sur CD ou DVD – des frais s’appliquent pour chaque copie de CD / DVD
  • mise à disposition des images sur notre site dans une galerie privée – vous téléchargez les images dans votre ordinateur
  • envoi via ftp si vous en possédez un  (demandez à votre administrateur de site)
  • envoi par un service tiers comme dropbox ou wetransfer.com par zip

Conservation des photos

Si vous avez opté pour une livraison en CD / DVD, vous conservez ainsi un support matériel où sont stockées vos photos, mais attention celui-ci n’est pas particulièrement stable dans le temps et nous vous conseillons de copier vos images sur un disque dur, seul support actuellement sûr. Nous conservons un double de vos images pour une durée de 10 ans.

Des services photo pour vous faciliter le travail – facturés en supplément des honoraires

Photos optimisées pour le web

Il s’agit de copies basse définitions qui sont spécialement préparées pour un affichage sur sites web. Ce travail peut aussi être réalisé par votre graphiste, mais nous disposons de programmes très performants. Le but de cette optimisation est de compenser la perte de contraste et de saturation des couleurs qui intervient lors de la compression des images en vue de leur affichage rapide sur votre site. Facturé 0.15 € à l’unité.

Légendage et indexation

Chaque image – haute ou basse définition – qui vous est livrée possède un nom de fichier (Entreprise XY 01 / 02 / etc.). Le légendage consiste à incorporer dans les données IPTC de la photo des informations supplémentaires (ex : Hotel Crystal- Accueil ou Hotel Crystal – chambre double – etc). L’intérêt du légendage est évident pour les productions importantes générant beaucoup d’images car elles permettent de retrouver facilement des photos. Les informations IPTC sont incluses dans la photo et ne la quittent plus.

L’indexation

consiste à intégrer un certain nombre de mots clés dans la photo dans ces mêmes données IPTC. Le but est là encore de pouvoir retrouver facilement une image ou une série d’image. C’est indispensable pour la création d’une photothèque à usage interne.

Accentuation

Il s’agit de rendre plus nette la photographie en accentuant un contraste de bords. C’est une technique très pointue et il existe de nombreuses manières de procéder selon l’image, le sujet, etc. il est cependant impératif de connaître l’usage futur de votre image (web, impression, etc.). Nous pouvons également traiter vos photos juste avant son utilisation et non avant livraison.

velit, leo porta. consequat. pulvinar mi, odio Lorem ipsum neque.